Le combat

Publié le par Miss Terre

La plaine était deserte... Seule, deux silhouettes étaient visibles. Chacune vêtue d'une cape, dans lesquelles le vent qui s'y engouffrait, faisait virevolter les tissus soyeux qui avaient été choisi avec attention pour leur fabrication.

 

Kaënaleen, faisait face, le corps bien droit, la tête haute et le regard fixe. La capuche qui recouvrait sa tête pris la fuite, emporté par le vent tiède de cette soirée printanière, laissant à nu son visage et sa chevelure soyeuse au prise avec la brise du soir. Son regard croisa celui du Chevalier. Pour le moment, seul le silence se faisait l'écho de ce face à face.

De l'autre côté de la plaine, Tigalanar le Chevalier, se tenait lui aussi immobile et totalement muet. Seule sa main s'était permis un court instant de toucher son épée, logée elle-même dans son fourreau, suspendu à son flanc droit.

 


Kaënaleen, se rendit compte que le Chevalier, cet ancien Ami, préférait le combat des Armes, plutôt que combat des mots. Alors, afin de se mettre à égalité face à lui, elle empoigna elle aussi son épée, forgée par les mains des habitants du royaume des fées.

 


L'un comme l'autre savaient pertinemment qui était leur adversaire, aucun d'eux n'avaient oublié le passé, malgré tout. Mais cela faisait trop longtemps que les rancoeurs les habitaient, aucun d'eux ne voulant plier devant l'autre, le combat en devenait donc la seule issue.

 


Puis, Tigalanar, dans un vif sursaut sortie son épée de son fourreau, puis se mit à courir vers la Magicienne, sans un mot. Mais elle pu entrevoir dans son regard, toute cette rancoeur accumulée... Alors, à son tour elle couru vers lui, encouragée elle aussi par sa propre rancoeur.

 

La bataille commençait.

 


- " Cette épée, forgée de la main de mes ancêtres, t'otera la Vie !! " Hurla Tigalanar

 


Kaënaleen ne dit rien, elle fit face, et sa propre épée vint contrée celle ancestrale du Chevalier. Elles s'entrechoquaient, la terre sous les pas de ces deux humains blessés, se retrouvait piétinée.

 


Un saule pleureur, au loin sur leur gauche observait la scène avec tristesse et désenchantement.

 


- " Comment avaient-ils pu en arriver là... ? " se demandait-il... " Les humains sont de purs idiots... et ceux là encore plus. " pensa t'il avec tristesse se souvenant avec nostalgie du temps où ces deux là semblaient s'adorer.

 


- " Et bien alors Tiga... ? " commença à dire Kaënaleen essouflée...  " ça y est tu t'es enfin décidé à un face à face... ? Je suis flatté qu'enfin tu te sois décidée... " continua t-elle, sa voix se perdant dans le bruit métallique que faisaient les épées.

 


Tigalanar stoppa un léger instant le combat, mais toujours aux aguets, ses jambes opérant une légère flexion prêt à rattaquer...

 


- " Ce que tu as fait reste impardonnable... je ne peux te pardonner... et je veux te faire payer !! "

 


- " J'ai été blessée par ton comportement... Peut-être que je pense moi aussi, tes attitudes impardonnables... "

 


Et cette fois-ci, c'est Kaënaleen qui attaqua la première... lançant son épée en avant, elle frola la joue gauche du chevalier, de laquelle un filet de sang commença à s'écouler... Il s'arrêta une seconde fois, se touchant la joue. Kaënaleen continua de parler...

 


- " Tu m'as trahies... J'ai pensé que tu étais mon Ami, que tu me respectait assez, pour ne pas te jouer de moi comme tu l'as fait... J'ai toujours pensé qu'un Ami était quelqu'un comme tu l'étais au début à mon égard... c'est à dire attentionné, à l'écoute, qui ne disait pas à quelqu'un qui à envie d'en finir avec la vie... " des larmes vinrent mouillées ses yeux, elle s'essuya puis repris... " ... qui ne disait pas à quelqu'un qui à envie d'en finir avec la vie, d'aller se faire voire... de dire que ses appels à l'aide, qui étaient clair cette nuit là, le faisait chier... Et ça tu vois, ça, c'est une chose qui blesse, que je trouve d'une rare cruauté... et ça, je n'arrive pas à l'oublier !! "

 


Tigalanar écoutait... il avait écouté, entendu mais ne laissait rien paraître de ses émotions... Kaënaleen enchaîna...

 


- " Tu sembles si froid... si distant... Je ne reconnais plus celui que j'ai connu il y a longtemps... Et mes efforts pour nous expliquer sont restés vains, face à tous tes silences... "

 


Tigalanar prit la parole :

 


- " Je ne voulais plus en parler. Je trouve cela inutile. "

 


- " Inutile ? pour toi peut-peut-être... mais que fais-tu de moi dans cette histoire ? Je ne comprend  pas ce changement de comportement de ta part... tu étais un tout autre garçon, une tout autre personne avant... "

 


- " C'était moi aussi... Mais toi aussi, tu m'as fait du mal !! Et je trouve ton comportement intolérable. "

 


- " Intolérable peut-être, tout comme je trouve le tien également intolérable... La moindre des choses aurait été que tu t'attarde un peu à ce que j'avais à te dire, plutôt que de prendre sans cesse la fuite comme tu n'as eu de cesse de le faire. Cela est une chose que je déplore dans ton comportement, et cela n'a fait qu'engendrer ces réactions que tu détestes. Tu ne te rend même pas compte du cercle vicieux dans lequel nous nous trouvons. Toi qui me fait croire des choses, moi qui le prend mal, je te le dis d'une manière que tu détestes, alors tu refuses la discution. Devant ce refus, ma rancoeur de mon côté augmente à ton égard et je te dis encore des choses qui ne te plaisent pas et ainsi de suite... "

 


- " C'est trop facile de dire cela, c'est toi qui t'es pris la tête pour pas grand chose. "

 


- " Pas grand chose ? mais pour moi, être tombée amoureuse de toi était loin de n'être " pas grand chose "

comme tu dis... Tu n'étais pas " rien " pour moi, tu étais quelqu'un, quelqu'un que j'ai adoré, Aimé, quelqu'un en qui j'avais confiance aussi... mais savoir que l'on n'est plus rien, pour la personne Aimée, c'est extrêment dur à vivre... "

 


- " Surement... mais la vie doit continuer. "

 


- " Tu relativise toujours, parfois de trop... Tu ne te rend même pas compte à quel point ce genre de réaction peut-être blessant ? "

 


- " peut-être, mais c'est comme ça. "

 


- " c'est comme ça oui, depuis le temps que tu le répètes... Mais tout de même... on est des humains avant tout. "

 


- " Certe... "

 


Le saule pleureur observait la scène... songeur, comment cela allait-il se terminer ?

 

Le Chevalier continua

 


- " Continuons le combat... avec les armes. "

 


- " Très bien, puisque tu le souhaites... "

 


Et l'épée de la Magicienne vint contrechoquée celle du Chevalier... Le combat faisait rage. Kaënaleen fut touchée au flanc droit, mais elle continua consciente que cela devait se passer ainsi, et que ce combat devait avoir lieu.

 


Seul le bruit métallique des épées rompait le silence dans la plaine, avec pour seul spectateur cette arbre voyeur, implanté là il y a plus de 5O ans, il pleurait devant cette scène qui semblait irréelle. Qui allait sortir vainqueur de cette bataille à coeur ouvert... ?

 


Il entendit un orage au loin qui s'approchait, les éléments semblaient se déchaîner, en même temps que les deux combattants y mettaient plus de hargne. Au paroxisme du combat, l'orage était au dessus d'eux, une étrange force semblait vouloir se méler à ce duel... Puis un coup de tonnerre résonna, personne à ce moment là, ne se doutait que la foudre prochaine allait faire s'écrouler la montagne qui les surplombait... ensevellissant les deux combattants.

 


Le ciel s'en était mélé, refusant de donner pour gagnant ou pour perdant l'un ou l'autre des deux combattants. Il décidait de se satisfaire lui-même de leur sort, ne pouvant offrir à l'un comme à l'autre le gout d'une victoire qui serait trop amère.

 

 

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article